Découvrir

LE MONDE DU TRAVAIL

 

« Au déboulé garçon pointe ton numéro
Pour gagner ainsi le salaire
D'un morne jour utilitaire
Métro, boulot, bistro, mégots, dodo, zéro »
extrait de « Couleurs d’usine » de Pierre Béarn (1951)

 

Métro, boulot, dodo! Une ritournelle bien connue de tous. Le travail, c’est la santé, disait-on, et ne rien faire, la conserver ?
Si l’on comptabilise le temps consacré à notre travail, la place que celui-ci prend dans notre emploi du temps quotidien est loin d’être anecdotique. En sachant que l’on passe déjà un tiers de notre vie à dormir, plus de la moitié du temps qu’il nous reste est réservé à la productivité.

Pour certains, le monde du travail est synonyme de moteur de vie, qu’importe finalement la tâche effectuée. Pour d’autres, il peut se révéler inhumain, surtout lorsqu’il s’agit de chiffres. L’actualité reflète souvent les difficultés financières de certaines entreprises en oubliant  parfois les drames humains qui se cachent derrière.
Ces dernières années, on a pu voir fleurir quelques films mettant en exergue les problèmes sociaux engendrés par certaines situations: perte d’emploi, harcèlement au travail, conflits… A l’heure où La Médiathèque se retrouve elle-même dans un plan de restructuration, une sélection de films concernant le monde du travail tombe à point, n’est-il pas ?

 

FILMOGRAPHIE

 

- L’Adversaire (de Nicole Garcia) - VA1372   
Ce film retrace de façon très proche la vie du médecin Jean-Claude Roman, un homme ayant menti pendant plus de quinze ans à sa famille et à ses amis sur sa situation professionnelle. Il s’est fait passer pour un médecin honorable alors qu’il n’a jamais obtenu son diplôme. Acculé par le mensonge, il assassine toute sa famille. Un film très dur et qui se veut complémentaire de «L’Emploi du temps» de Laurent Cantet présenté dans cette sélection.

- Le Couperet (de Constantin Costa-Gavras) - VC7279
nspiré du roman homonyme de Donald Westlake. Après son licenciement, un homme est prêt à tout,absolument tout pour retrouver un travail. Solution: supprimer les prétendants au même poste que lui.

- L’Emploi du temps (de Laurent Cantet) - VE4441
Ce film est une adaptation libre de l’histoire de Jean-Claude Roman, un médecin français qui durant plus de quinze ans à menti à sa famille et à ses amis concernant sa vie professionnelle. « L’emploi du temps » met l’accent sur le vide engendré par la perte d’un travail. Par le réalisateur de « Ressources humaines » présenté dans cette sélection. Le film « L’Adversaire » relate aussi l’histoire de ce médecin (présenté dans cette sélection).

- Fair play (de Lionel Bailliu) - VF0134
Augmenter la cohésion d’un groupe d’employés en leur faisant pratiquer du sport ensemble? C’est aussi une méthode pour régler ses comptes en dehors des heures de travail.

- J’aime travailler (de Francesca Comencini) - VJ0053
Nicoletta Braschi (l’épouse de Roberto Benigni) interprète le rôle d’une employée qui va subir de multiples humiliations sur le lieu de son travail. L’histoire est basée sur des témoignages réels d’employés ayant subit ce genre de désagrément.

- Les Lundis au soleil (de Fernando Leon De Aranoa) - VL8030
Situation de crise dans une ville portuaire espagnole suite à la fermeture du chantier naval: de nombreux hommes se retrouvent sans emploi, engendrant remise en question, douleurs, problèmes financiers, jalousie. Une véritable perle du cinéma social.

- La Méthode(de Marcel Pineyro) - VM0864  
Un huis-clos entre sept prétendants au même poste dans une multinationale. Une méthode drastique de sélection basée sur le principe de la pyramide: il ne doit en rester qu’un à la fin de la journée. Par le réalisateur argentin de «Kamchatka». Un film envoûtant et tendu.

- Office space (de Mike Judge) - VO2199
La traduction française de cette comédie américaine en dit long : « 35 heures, c’est déjà trop » raconte l’histoire d’un employé qui en a marre de travailler et qui fait tout pour se faire renvoyer. C’est alors qu’il reçoit une promotion. Il va donc devoir changer de tactique pour se faire virer. Comédie par le réalisateur de la série TV animée Beavis and Butt-head.

- Promotion canapé (de Didier Kaminka) - VP6521
Deux jeunes femmes montent à Paris pour travailler au siège central de La Poste. Elles découvrent une bien étrange méthode pour monter dans les échelons de la boîte, celle appelée «promotion canapé». L’un des rares films sur le harcèlement sexuel au travail.

- Que les gros salaires lèvent le doigt (de Denys Granier-Deferre) - VQ7498
Un patron organise un week-end dans sa maison de campagne et y invite tout son personnel. Au terme du séjour, des licenciements doivent tomber. Cette nouvelle entraîne des comportements bestiaux chez certains employés prêts à tout pour conserver leur poste dans l’entreprise. La sélection se jouera à la chaise musicale ! Un grand moment de cinéma !

- Ressources humaines (de Laurent Cantet) - VR1647  
Le service des ressources humaines a pour qualification la gestion du personnel. Un jeune stagiaire plein d’ambition se retrouve dans le service des R. H. dans la même entreprise où est engagé son père en tant qu’ouvrier. Le fils cadre, le père ouvrier, conflit de génération, de classe, avec des licenciements à la clé. Un film époustouflant de par sa simplicité de ton, qui va directement à l’essentiel. Une analyse très réaliste du monde du travail. Nous vous conseillons de regarder en bonus l’analyse d’une scène clé du film par divers intervenants. Bouleversant.

- Riens du tout (de Cédric Klapish) - VR3211
Un jeune cadre dynamique est engagé comme PDG pour sauver un grand magasin de la faillite et redynamiser son personnel. Un Fabrice Lucchini en grande forme qui n’hésite pas à inscrire ses employés à un jogging pour renouer les liens au sein de son personnel.

- Stupeur et tremblements (de Alain Corneau) - VS7229
Adaptation du roman éponyme d’Amélie Nothomb, stupeur et tremblements pour Sylvie Testud face à son supérieur hiérarchique dans une entreprise japonaise.

- Les Temps modernes (de Charlie Chaplin) - VT1606  
A travers ce film, Charlie Chaplin a voulu dénoncer la machination et le côté inhumain du travail à la chaîne. Un classique absolu et indémodable. Après la vision de ce film, on ne peut que se demander si nous avons beaucoup évolué depuis.

- Violence des échanges en milieu tempéré (de Jean-Marc Moutout) - VV3005      
Un jeune homme commence sa carrière comme consultant en entreprise, ce qui implique de lourdes décisions au niveau social. Une situation professionnelle qui n’est pas sans conséquence directe sur sa vie privée. Une incursion dans le monde des consultants et des ressources humaines.

- La Zizanie (de Claude Zidi) - VZ3851
Une comédie gentillette sur la place prise par une entreprise au sein même d’une famille. Quand le mari transforme sa propre maison en usine, il crée la zizanie dans son couple. Un duo De Funes - Girardot très plaisant.

Brigitte Segers

[retour]