Découvrir

Le mouvement rastafari

-Marcus Garvey

Le mouvement rastafari commence en partie avec Marcus Garvey.  

Jamaïcain installé à Harlem, il préconisait une doctrine nationaliste noire et radicale qui souhaitait unifier les Noirs du monde entier.  Le thème rasta du rapatriement en Afrique, considérée comme la vraie patrie des noirs, était une de ses théories.   Il prédit également qu’un roi noir serait couronné en Éthiopie.

En 1930, Ras Taffari fut couronné en Éthiopie de la couronne du Négus Negast (roi des rois) et  prit le titre de Haïlé Sélassié (qui signifie «puissance de la trinité»).    Selon des écrits anciens, il serait le descendant du roi Salomon, personnage biblique mythique.

-Premiers rastas

Il existait à l’époque de nombreuses sectes éthiopianistes en Jamaïque  L’une d’elles, dirigée par un certain Leonard Howell (considéré comme le père du mouvement), vit dans le couronnement de Haïlé Sélassié la réalisation de la prophétie de Marcus Garvey.  Il fonda  alors la première communauté rasta.  Ces premiers rastas ne portaient pas encore de dreadlocks, ces nattes noueuses qui deviendront leur image de marque. Par contre, ils fumaient du chanvre, appelé ganja en Jamaïque.  Cette herbe fut introduite sur l’île par les colons britanniques qui la ramenèrent d’Inde. Les rastas la considéraient comme une herbe biblique, dont la consommation était un sacrement.

-Back-a-Wall rasé

Dans les années 40, la communauté rasta de Howell avait pris de l’ampleur.   Elle s’installa alors  aux abords de Kingston et y construisit un bidonville qui prit le nom de Back-a-Wall.   Il fut rasé dans les années 60.  La plupart des rastas allèrent alors se réfugier dans le tout proche quartier de Trenchtown.

-La visite de Haïlé Sélassié

En avril 1966, Haïlé Sélassié, empereur d’Éthiopie, se rendit en Jamaïque pour une visite diplomatique. Celui que les rastafaris considéraient comme un dieu vivant et appelaient «Jah» fut accueilli à l’aéroport de Kingston par les percussions nyahbinghi de Ras Michael et par des milliers de rastas en transe.  Mais l’empereur ne connaissait pas les croyances des rastas et prit peur.  Il fut finalement emmené hors de l’avion par un leader rasta, Mortimer Planno. La foule l’acclama alors.  Sa visite marqua les esprits et fit décupler la ferveur  de la communauté rasta.  Beaucoup se convertirent à la suite de cette visite.

-La scission

Le mouvement rasta finira par se scinder en plusieurs mouvements dont les plus connus sont les Twelve Tribes Of Israël dont fit partie Bob Marley, et les Bobo Shantis, qui croient en la divinité de leur leader, Prince Emmanuel, autoproclamé troisième branche de la sainte Trinité.  Les DJ’s modernes, Capelton,  Anthony B ou encore Sizzla, sont tous issus de cette communauté.  Mais l’immense majorité des rastas n’appartiennent à aucun mouvement et vivent leur foi comme ils l’entendent.

On peut tout de même relever des traits communs à la plupart.  Le régime i-tal, végétarien (parfois végétalien) et sans sel ajouté en est un.  Le refus de consommer de l’alcool, de se couper les cheveux et de se les peigner (d’où les dreadlocks), ou encore la consommation régulière de chanvre sont autant d’autres grandes lignes du dogme rasta.