Édition du 13 juin 2003

Votre passeport vers les musiques classiques

Sommaire

Éditorial

À découvrir
Les CD du mois et les choix de nos médiathécaires

Actualités
Á l'opéra et en concert

Dossiers

De qui est-ce ?

Le Web musical


Contenu du site

Recherche sur Travers-sons

La rédaction

 

Pour rechercher une oeuvre dans
notre base de données musique classique

Compositeur

Oeuvre

Support

  Recherche avancée  
 

La Médiathèque est une association qui organise en Communauté française de Belgique le prêt de 850.000 médias : CD, vidéos, DVD, CD-Rom.

Nos collections
Nos nouveautés
Nos sélections
Nos sites locaux



Travers-sons paraît tous les 20 du mois sauf en juillet et août



Cette page d'actualité est mise à jour le mardi et vendredi.



Ce site est optimisé pour un écran en 800 x 600

Notre choix : Korngold

Erich Wolfgang Korngold fut l'un des enfants prodiges compositeurs les plus remarquables de l'histoire de la musique. Ses premières compositions, à l'âge d'onze ans, sont d'une maturité et d'un raffinement musical extraordinaires, et les plus grands musiciens de l'époque le couvrirent d'éloges. Gustav Mahler fut le premier à reconnaître ses dons : "Un génie ! Un génie !", s'écria-t-il, avant de l'exhorter à prendre des leçons auprès d'Alexandre von Zemlinsky. Zemlinsky (qui avait eu Schœnberg pour élève dans les années 1890) fut confondu par son nouvel élève. Au bout de dix-huit mois il déclara qu'il n'avait plus rien à lui apprendre. Korngold avait alors douze ans...

Suite du commentaire de Benoit van Langenhove

Mathias Goerne & Hugo Wolf

C’est avec un programme germanique que Matthias Goerne et l’Orchestre Symphonique de la Monnaie termine la saison de concert de l'orchestre de notre opéra national. Après trois préludes extraits de l’opéra Palestrina de Pfitzner – qui relate la composition par le musicien italien du XVIe de la Messe du Pape Marcel –, on y entendra le baryton dans trois Lieder d’après les Années d’apprentissage de Wilhelm Meister de Goethe, qui font partie des plus beaux poèmes de la langue allemande. Rongée par la culpabilité, l’âme humaine y erre entre solitude, folie et remords. Matthias Goerne – qui a remporté le concours Hugo Wolf en 1990 – adore explorer des répertoires nouveaux et négligés. Conjuguée à un talent époustouflant et à un sens aigu du partage avec le public, cette volonté a fait sa renommée dans le monde entier. La Deuxième Symphonie de Brahms, clôture le concert. Elle fut décrite par son compositeur à la fois comme la plus triste qu’il ait jamais écrite et comme une petite symphonie totalement innocente...

Bruxelles, Bozar, dimanche 15 juin à 20 heures

 

Concours Reine Élisabeth 2003

Et voilà, le jury a fait son choix, nos douze finalistes ont été classés. Le brillant pianiste allemand Severin von Eckardstein a rafflé tous les prix (1er lauréat, Prix du public de la RTBF, Prix du public de la VRT). Commence maintenant pour eux l'ultime marathon des concerts de l'après concours. Les six lauréats non classés viendront à la Monnaie donner un récital sur le temps de midi (du 11 au 13 et du 18 au 20 juin). Roberto Giordano, Kazumasa Matsumoto et Jin Ju, accompagnés par l'Orchestre Philharmonique de Liège dirigé par Jean Pierre Haeck, proposeront leurs concertos à Verviers (le 14), Liège (le 17) et Bruxelles (le 16) tandis que Severin von Eckardstein, Wen-Yu Shen et Dong Hyek Lim, accompagnés par le Vlaamse Radio Orkest et Yoel Levi, présenteront leurs concertos à Leuven (le 18), Bruxelles (le 19), Namur (le 21), Brugge (le 22) et Mons (le 25).

Résultats du Concours de piano 2003
Le site du concours Reine Élisabeth
Le site de l'Orchestre Philharmonique de Liège
Le site du Vlaams Radio Orkest
Le site de la Monnaie

Die Walküre à Liège

L'Or du Rhin se déroulait entre dieux, géants et nains, autour du fleuve primordial, parmi les forces de la nature, l'eau et le feu. Dans La Walkyrie, Siegmund et Sieglinde se présentent à nous comme un couple humain, avec un cœur ardent, un sang chaud, une vie menacée. Le premier acte verra la joie de Siegmund, le second sa mort, le troisième nous montrera Wotan soumis comme un homme à la fatalité et Brünnhilde privée de son essence divine en punition de sa désobéissance. La Walkyrie culmine dans trois grandes scènes lyriques : au premier acte, le duo d'amour de Siegmund et de Sieglinde, dans le clair de lune d'une nuit de printemps, au second, l'apparition de la Walkyrie venant annoncer à Siegmund sa mort prochaine, au troisième le déchirement du cœur paternel, de Wotan et ses adieux à Brünnhilde. Mais le tube absolu est évidement la Chevauchée des Walkyries qui ouvre le dernier acte.

Liège, ORW, du 15 au 27 juin

 
 

Eté musical d'Horrues 2003

C'est à la veille de l'été, le 20 juin, qu'Horrues ouvrira son festival d'été. Jean-Marc Luisada sera le pôle du premier week-end. Il sera d'abord associé au Quatuor Talich pour le Quintette à clavier de Dvorak, puis revient pour une partie récital et termine avec une rareté, Enoch Arden un texte Lord Tennyson mis en mélodrame par Richard Strauss.

Le programme de l"Été musical d'Horrues

 

Accueil  I  Éditorial  I  Critiques de CD  I  Actualités  I  Dossiers  I  Liens  I  Contenu du site

La Médiathèque  I  Nos collections  I  Recherche sur Travers-sons

 

 
 

Si vous désirez être informé des modifications de Travers-sons, cliquez sur ce lien.

Copyright © 2003 La Médiathèque - Tous droits de reproduction réservés.